Ambroisie


En Isère, un arrêté préfectoral n° 2000-1572 du 07 mars 2000 ( modifié par arrêté 2009-02370 du 17 mars 2009) fixe le caractère obligatoire de la lutte contre la prolifération et la dissémination de l’ambroisie.

Besoin d’un conseil ?….  
Prenez contact avec la mairie qui vous mettra en relation avec Guy PORTZER, référent de la commune sur ce sujet.

RECONNAÎTRE :
• Surtout par ses feuilles : très découpées et du même vert sur les deux faces,
pas d’odeurs fortes quand on l’écrase,
confusion possible avec l’armoise commune à la face inférieure gris argenté et odeur forte quand on l’écrase
• Ses lieux de développement Les chantiers récents (lotissements, terrains viabilisés, remblais de terre… )
Les champs (culture du tournesol, soja… )
Les bords de voiries (routes, chemins… )

DÉTRUIRE, mais comment ?
• Agir surtout avant la floraison :
• l’arracher, la faucher (répéter si besoin car elle peut malgré tout repousser). Éliminer par tout autre moyen
• Rester vigilant après pour limiter la dissémination des graines

DÉTRUIRE impérativement, mais pourquoi ?
• Elle émet une très grande quantité de pollen
• Son pollen provoque chaque année des allergies (rhinites, conjonctivites, trachéite, asthme, urticaire eczéma… etc., jusqu’à l’insuffisance respiratoire et parfois l’hospitalisation.
• 12% de la population touchée en Nord-Isère de fin juillet à octobre.
• Coût de santé de 11 à 15 millions d’euros par an